La descente aux enfers des banques italiennes continue

Unicredit et Intesa font partie des 13 banques italiennes qui ont vu la note de leur dette à long terme, et de leurs dépôts être abaissées par Moody’s, qui a notamment justifié sa décision par le membre de crédibilité du gouvernement italien.

Unicredit et Intesa, qui sont respectivement les numéros 1 et numéro 2 du secteur bancaire en Italie, ont vu la note de leur dette à long terme et de leur dépôt être abaissé de 2 crans à Baa2. C’est la 2e fois en 2 mois que Moody’s abaisse la note de ces sociétés. La perspective reste négative dans les 2 cas, tout comme elle l’est pour le gouvernement, a précisé Moody’s.

L’agence de notation a abaissé la note des obligations du pays la semaine dernière, de A3 à Baa2, en précisant qu’une nouvelle dégradation était possible, en raison de la faible croissance italienne et du taux de chômage élevé. L’Italie n’est plus qu’à 2 crans de ce qui serait considéré comme un investissement à risque. Moody’s :

« Malgré les activités internationales substantielles d’UniCredit, son exposition importante à son marché interne signifie que sa notation entre fortement en corrélation avec la notation des obligations souveraines du pays. Pour Intesa, l’activité est quasi exclusivement locale, donc sa notation sera toujours fortement liée à celle des obligations souveraines du pays. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *