Coût de la rentrée scolaire 2014 : + 2,17 % pour un élève entrant en 6e, selon Familles de France

Le coût moyen de la rentrée scolaire cette année pour un enfant entrant en 6e est de 189,09 €, soit une hausse de 2,17 %, selon l’enquête annuelle de l’association de consommateurs « Familles de France ». L’augmentation est significative pour le poste « vêtements de sport » : + 4,5 % en un an ; elle reste modérée sur le poste de « fournitures papetières » (+ 1,13 %) et sur le poste de « fournitures non papetières » (+ 1,4 %). La hausse des prix est constatée dans tous les circuits de distribution ; elle est toutefois modérée dans les supermarchés : + 0,9 % en moyenne, contre + 2,5 % dans les hypermarchés et + 3,5 % dans les magasins spécialisés. L’association réitère sa demande de moduler significativement l’allocation de rentrée scolaire en fonction des niveaux et des filières. Elle estime le montant actuel de l’allocation (395,90 € pour les 15-18 ans) tout à fait insuffisant pour les élèves en lycée professionnel. Elle propose 165 € pour les primaires, 300 € pour les jeunes en collège et 500 € pour les lycéens.

Contrats « euro croissance » et « vie génération » : publication des décrets

Les deux décrets attendus par les sociétés d’assurance-vie pour commercialiser les contrats « euro-croissance » et les contrats « vie génération » ont été publiés ce week-end au Journal officiel. Un contrat « euro-croissance » permet au souscripteur de bénéficier d’une garantie du capital versé, comme pour un fonds en euros, mais à un horizon d’au moins 8 ans et avec la perspective toutefois d’obtenir une meilleure rentabilité. Désormais, des fonds « euro croissance » peuvent coexister au sein d’un même contrat d’assurance-vie aux côtés de fonds en euros et de supports en unités de compte. Le décret publié samedi, qui modifie la partie réglementaire du code des assurances, a notamment pour objet de préciser le contenu de ces contrats ou fonds « euro croissance » et le terme de la garantie, qui peut être totale ou partielle. Concernant les contrats « vie génération », qui doivent proposer des unités de compte dont l’actif est majoritairement investi notamment dans l’économie solidaire, le logement social et intermédiaire et l’innovation, le décret définit les actifs éligibles et les modalités d’appréciation et de contrôle des quotas d’investissement. Pour rappel, les contrats « vie génération » bénéficient d’un abattement supplémentaire de 20 % lors de l’imposition des capitaux en cas de décès.

Contrat historique pour Airbus

L’avionneur européen Airbus vient d’enregistrer une commande pour 25 A350. Si le nombre d’appareils est loin de représenter un record, c’est plutôt le nom du client qui figure sur le contrat qui fait que cette transaction est historique. En effet, Japan Airlines n’avait jamais commandé d’appareils auprès d’Airbus, ayant acquis presque tous les avions de sa flotte auprès de son grand concurrent Boeing.

La commande, d’une valeur d’environ 7 milliards de dollars, sera officiellement annoncée au Japon aujourd’hui. Le CEO d’Airbus, Fabrice Bregier, et le PDG de Japan Airlines Yoshiharu Ueki donneront ensemble une conférence de presse aujourd’hui.

Grâce à ce contrat, Airbus prend enfin pied au Japon, sur un marché dominé de la tête et des épaules par Boeing. Les 2 grandes compagnies aériennes du pays, ANA et Japan Air, ayant jusqu’à présent utilisé principalement des appareils américains. Japan Airlines a choisi les appareils Airbus en raison des retards pour le 787 Dreamliner, qui a ensuite été victime de nombreux incidents cette année.

Jusqu’à présent, les Japonais favorisaient Boeing, plus pour des raisons politiques qu’économiques. La sortie de l’A350 pourrait bouleverser la donne sur le marché de l’aviation, d’après Mr Yusof, analyste de Standard & Poor’s à Singapour. « Désormais, ANA pourrait aussi se laisser tenter par des A350, voire même des A380. »

Contrat d’achat des métaux précieux : fiche pratique de la DGCCRF

Le rachat d’or par les professionnels auprès des particuliers est une pratique de plus en plus répandue qui a amené les pouvoirs publics à davantage encadrer et sécuriser les transactions. Dans une fiche pratique mise en ligne sur son site (www.economie.gouv.fr/dgccrf), la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes présente les nouvelles dispositions introduites par la récente loi « consommation » du 17 mars, dite « loi Hamon ». Les professionnels sont notamment soumis à des règles générales d’information précontractuelle et contractuelle applicables à tout contrat. Ils doivent également indiquer au consommateur les prix proposés par voie d’affichage, sous peine de sanctions, et ce en fonction notamment de la forme des métaux précieux. La loi vise principalement les achats d’or, mais aussi d’argent ou de platine.

Comment sécuriser vos photos sur le net

Avec l’explosion des médias sociaux, publier ses photos sur Internet est devenu monnaie courante. Cependant, cette pratique n’est pas sans risque : c’est ainsi que près de 30 % des utilisateurs de la toile déclare avoir été victimes d’utilisation abusive de photos compromettantes. Voici quelques conseils pour éviter de tomber dans ce piège.

Tout d’abord, faites preuve de jugeote lorsque vous choisissez les clichés que vous chargez sur le net. Si vous êtes inscrit sur de nombreux sites, veillez à utiliser des photos différentes pour chacun d’entre eux. Pourquoi ? Parce qu’une photo identique peut-être recherchée sur l’ensemble de la toile. Cela permet donc de faire le lien entre des profils ayant la même photo. Vous n’avez certainement pas envie que l’on découvre, par exemple, l’un de vos profils professionnels alors que vous êtes inscrit sur un site de rencontres…

Première mesure de prudence à prendre : définir des permissions sur vos photos. Si vous avez un profil Facebook, ne le laissez en aucun cas ouvert à tous. Vous n’avez certainement pas envie, par exemple, que votre DRH ait accès librement à votre profil.

Seconde mesure de prudence indispensable : définir un contrôle sur les tags. Le tag permet, sur les réseaux sociaux, à d’autres personnes de vous lier avec une photo. Configurez votre profil de façon à devoir valider les tags que les autres personnes définissent sur vous. Vous éviterez ainsi d’avoir votre nom associé à une photo compromettante.

Il convient également de faire attention aux fonctionnalités récentes de synchronisation automatique des photos, entre les appareils mobiles et les clouds. Il est grandement conseillé de désactiver cette fonctionnalité ; n’oubliez pas que toutes les photos publiées sur Facebook deviennent la propriété du réseau social, et peuvent être utilisées à des fins publicitaires, sans qu’on vous demande votre avis.

Si une tierce partie devait publier un cliché compromettant ou dérangeant, demandez à cette personne d’effacer immédiatement la photo. Si elle n’obtempère pas, envoyez une lettre recommandée au siège social de l’éditeur du site. Si la suppression n’a pas lieu, adressez-vous alors à la CNIL.

Comment investir dans des projets concrets grâce au crowdfunding

Alors que les taux d’intérêt des comptes d’épargne sont en berne et qu’aucune amélioration ne se profile à l’horizon, que faire pour ceux qui préfèrent se tenir éloignés de la bourse ou des marchés obligataires mais qui souhaitent un rendement supérieur, générateur de croissance ? Une nouvelle solution s’offre pour les investisseurs désireux d’orienter leurs capitaux dans des projets concrets : le crowdfunding.

Le crowdfunding, c’est quoi

Si l’histoire du crowdfunding, ou financement participatif en français, a connu ses premiers balbutiements dès le 17e siècle, c’est surtout internet qui a permis la démocratisation du crowdfunding. Au départ visant à financer des artistes alternatifs, le crowdfuning est également exploité aujourd’hui pour lancer des produits et des sociétés. C’est d’ailleurs un jeu vidéo qui détient le record du plus gros montant levé via le crowfunding.

Les avantages du financement participatif

Lorsque vous placez de l’argent, vous devez systématiquement passer par un gestionnaire de patrimoine, ce qui représente un coût. De plus, vous n’avez que très rarement la garantie que vos investissements serviront l’économie réelle.

Pourtant, les meilleures plus-values se font en exploitant l’originalité et la création de valeur. C’est pourquoi le crowdfunding est probablement l’un des supports d’investissement les plus intéressants et les plus prometteurs du moment.

Grâce au crowdfunding, votre argent atterrit directement dans les mains de personnes qui ont un projet concret à mettre en œuvre, un projet souvent créatif et innovant.

Les différents types de crowdfunding

Le financement participatif propose 2 versions : soit votre investissement se mue en parts de l’entreprise, soit il consiste en un prêt avec paiement d’intérêts.

Le crowdfunding, un investissement d’avenir

2013 a consacré l’explosion du phénomène du financement participatif, avec 65 millions d’EUR levés, contre seulement 25 millions l’année précédente, soit une augmentation de 160 %. Avec la nouvelle législation qui vient d’être adoptée et qui est entrée en vigueur au début de l’année, le phénomène ne devrait que prendre de l’ampleur.

Ce nouveau cadre juridique permet désormais aux particuliers de financer d’autres particuliers ou des sociétés, pour des sommes pouvant atteindre un million d’EUR. La transparence a également été augmentée pour les investisseurs désireux de se lancer dans le financement participatif (obligation de publier le taux d’échec des projets, les frais, etc.).

Comment investir en crowdfunding en France ?

Une vingtaine de plates-formes existent en France, comme Smart Angels, Anaxago ou encore Babyloan. Certaines sont plus ou moins dures dans leur sélection des candidats receveurs, les montants minimums à investir varient également en fonction des plates-formes (par exemple, 100 EUR sur Wiseed). Vous devrez probablement vous inscrire sur plusieurs de ces sites afin de trouver les projets que vous désirez porter avec votre capital, en espérant que vous miserez sur le bon cheval.

 

Collectif budgétaire : les sénateurs reculent sur les droits de succession mais s’attaquent aux retraites chapeaux

Les sénateurs ont poursuivi hier l’examen du projet de loi de finances rectificative pour 2012. Comme les députés, ils sont approuvé la suppression de la « TVA sociale », la suppression des allégements fiscaux et sociaux sur les heures supplémentaires et la contribution exceptionnelle d’impôt de solidarité sur la fortune. Selon « Les Echos » de ce matin, sur la demande du gouvernement, les sénateurs devraient renoncer aujourd’hui à réduire l’abattement applicable pour le calcul des droits de succession et de donation entre frères et soeurs et celui applicable en faveur des neveux et nièces. En revanche, ils pourraient décider d’augmenter les contributions sociales dues par les entreprises sur les rentes des retraites chapeaux et abaisser le seuil de taxation des « parachutes dorés ».

Collectif budgétaire : les sénateurs confirment l’alourdissement des droits de succession

Lors d’une deuxième délibération hier soir, les sénateurs ont rétabli dans le projet de loi de finances rectificative pour 2012 l’article sur l’abaissement de l’abattement applicable en ligne directe pour le calcul des droits de succession et de donation (100 000 €, au lieu de 159 325 € actuellement). Le matin, du fait de la non participation au vote de certains sénateurs de la majorité, un amendement de suppression de cet article avait été voté de façon imprévue. Les sénateurs ont en revanche renoncé à étendre ce durcissement de taxation aux successions et donations en ligne indirecte (frères et soeurs, neveux et nièces). Par ailleurs, les sénateurs ont adopté le principe de doublement de la taxe sur les transactions financières.

 

Collecte ISF record prévue pour cette année

Les Français qui sont parmi les plus riches selon les critères de l’État, à savoir dont le patrimoine est supérieur à 2,57 millions d’euros, ont jusqu’à ce soir pour rentrer leur déclaration de l’impôt sur la fortune. Ceux dont le patrimoine est inférieur à cette somme, mais qui dépasse les 1,3 millions ont simplement dû rentrer une déclaration fiscale à l’instar des autres contribuables.

Malgré la crise, il semblerait que la moisson 2014 de l’ISF battra un nouveau record, sans que le gouvernement ait dû modifier les règles de perception pour réaliser cette plus-value. L’évaluation des recettes de l’ISF par Bercy a été revue à la hausse de presque 640 millions pour atteindre 5,3 milliards. Comment expliquer cette différence ? La bonne santé des marchés financiers, mais surtout le traitement des dossiers de régularisation, sont les 2 raisons principales derrière cette augmentation de la collecte.

Hausse des marchés et régularisations : conséquences sur l’ISF

2013 fut une année faste pour les marchés financiers, et le CAC 40 n’a pas échappé à la règle alors qu’il a enregistré une hausse de 20 % l’année dernière. Si cela a joué en faveur des caisses de l’État, ce sont surtout les opérations de régularisation de la part des repentis qui font augmenter la collecte.

De nombreux contribuables ont décidé d’opter pour la transparence ces derniers mois, ce qui signifie de nouveaux montants taxables pour le fisc. D’après le secrétaire d’État au Budget, cette opération d’amnistie fiscale devrait rapporter environ 250 millions d’euros rien qu’au niveau de l’ISF. D’autres catégories fiscales devraient également en bénéficier, comme les droits de mutation à titre gratuit, les prélèvements sociaux sur les revenus du capital ou encore l’ISR.

Record de 2012 battu

En 2012, Bercy avait réalisé la plus belle opération de son histoire sur l’ISF en engrangeant 5 milliards d’euros, mais cela avait été permis en partie grâce à l’instauration d’une surtaxe ainsi que l’annulation temporaire du plafonnement.

Le cru 2014 est d’autant plus exceptionnel qu’il n’y a eu aucune modification de barème et que le taux de plafonnement est inchangé. Ce n’est pourtant pas l’envie qui avait manqué au gouvernement, mais il s’est fait taper sur les doigts par le conseil constitutionnel à 2 reprises.

Classement 2012 des meilleurs contrats de type investissements socialement responsable (ISR)

La plupart des Français associent investissement socialement responsable avec rendement limité. Pourtant, cette idée largement répandue ne correspond pas du tout à la réalité. Preuve, voici le tableau des contrats et des fonds ISR les plus populaires, ainsi que leurs rendements respectifs en 2012 (ainsi qu’en 2011 pour plus de perspectives).

Vous allez pouvoir constater par vous-même que les contrats ISR n’ont pas à rougir de leurs performances, bien au contraire ! Le grand vainqueur 2012 est Axa WF Framlington Eurozone RI, avec un rendement de 28,1 % ! On trouve plus de 10 fonds à plus de 20 % de rendement : ce n’est donc pas le choix qui manque.

N’oubliez pas que si vous voulez varier les supports, il existe des produits d’assurance vie qui permettent d’associer fonds standard et ISR.

CONTRAT
NATURE
RENDEMENT 2011
RENDEMENT 2012
1 Axa WF Framlington Eurozone RI Fonds -13,30% 28,10%
2 Axa WF Framlington Human Capital Fonds / PEA -16,70% 25,80%
3 Objectif Investissement Responsable C Fonds / PEA -15% 23,40%
4 Axa Euro Valeurs Responsables Fonds / PEA -16,40% 23,10%
5 LFR Actions Solidaires I Fonds / PEA -20,90% 22,40%
6 Sycomore Sélection Responsable A Fonds / PEA  NA 22,00%
7 LFR Euro Développement Durable I Fonds / PEA -20,60% 21,90%
8 Allianz Citizen Care SRI I Fonds / PEA -14,10% 21,60%
9 Federal Actions Ethiques I Fonds / PEA -18,40% 21,30%
10 Euro Capitale Durable I Fonds -14% 20,70%
11 Allianz Valeurs Durables R Fonds / PEA -15,20% 20,50%
12 Écureuil Bénéfices Responsable Fonds / PEA -18,40% 20,50%
13 Allianz Citizen Care SRI R Fonds / PEA -15% 20,30%
14 Federis ISR Euro Fonds -16,70% 20,30%
15 AG2R La Mondiale Actions ISR Fonds / PEA -19,70% 19,80%
16 Insertion Emplois Dynamique R Fonds / PEA -16,10% 19,50%
17 Label Europe Actions S Fonds -9,50% 19,40%
18 Écureuil Bénéfices Emploi Fonds -16,20% 19,30%
19 Allianz Valeurs Durables R Fonds / PEA -16,10% 19,20%
20 Fructi Euro ISR Fonds -20% 19,20%
21 HSBC Actions Développement Durable A Fonds / PEA -17,40% 19,20%
22 BNP Paribas Euro Valeurs Durables Fonds / PEA -14,90% 19,00%
23 Dexia Equities Sustainable L EMU Fonds -14,20% 18,60%
24 MAM Humanis C Fonds / PEA -14,70% 18,20%
25 Petercam Equities Europe Sustainable A Fonds / PEA -10,40% 18,20%
26 Allianz Euréco Equity I Fonds / PEA -22,50% 18,00%
27 Allianz Euro Credit SRI I Fonds -1,50% 17,90%
28 LBPAM Responsable Actions Europe Fonds / PEA 17,90%
29 Allianz Euro Credit SRI R Fonds -1,80% 17,60%
30 Ofi Multiselect Europe SRI A Fonds 16% 17,60%
31 Allianz Euréco Equity R Fonds / PEA -23,10% 17,20%
32 Dexia Funds Sustainable Equities Europe Fonds -10,20% 17,20%
33 MAIF Investissement Responsable Europe I Fonds / PEA -11,70% 17,20%
34 LBPAM Responsable Actions Solidaire C Fonds / PEA -18% 16,80%
35 Macif Croissance Durable et Solidaire C Fonds / PEA -15,20% 16,80%
36 Allianz Euro Obligations Credit SRI Fonds -2,50% 16,70%
37 Macif Croissance Durable Euro C Fonds / PEA -13,70% 16,50%
38 Parvest Sustainable Equity Europe I Fonds / PEA -12,40% 16,50%
39 MAIF Retraite Croissance Durable Fonds / PEA -13,70% 16,20%
40 LBPAM Responsable Actions Environnement E Fonds / PEA -22,10% 16,10%
41 Gérer Multi-Factoriel France Fonds / PEA -14,20% 15,70%
42 BNP Paribas Etheis Fonds / PEA -13% 15,60%
43 MG Croissance Durable Europe C Fonds / PEA -14,40% 15,60%
44 Actions Nord Sud Fonds -11,20% 15,47%
45 Ethis Valeurs Fonds / PEA -10,50% 15,40%
46 Gérer Multi-Factoriel Europe Fonds / PEA -13,90% 15,40%
47 Pictet-European Sustainable Equities I Fonds -7% 15,30%
48 LBPAM Responsable Actions Monde A Fonds -8% 14,90%
49 EdR Tricolore Rendement Fonds / PEA -16,40% 14,80%
50 CM-CIC Actions ISR Fonds / PEA -12,60% 14,70%
51 Federal Europe IR I Fonds / PEA -21,90% 14,60%
52 SAM Sustainable European Equities D Fonds 9,30% 14,60%
53 Parvest Sustainable Bond Euro Corporate X Fonds  NA 13,60%
54 Ofi Leader ISR I Fonds / PEA -19,60% 13,40%
55 Palatine Actions Défensives Euro A Fonds / PEA -9,80% 13,00%
56 Épargne Éthique Actions Fonds / PEA -25,20% 12,50%
57 Nouvelle Stratégie 50 Fonds -11,90% 12,50%
58 BNP Paribas Retraite Horizon Fonds / PEA -7% 12,20%
59 BNP Paribas Obli Etheis Fonds 11,30%
60 CCR Actions Engagement Durable Fonds / PEA -29,30% 11,10%
61 Palatine Or Bleu Fonds / PEA -13,70% 10,30%
62 Europe Ethique Expansion Fonds -15,20% 9,60%
63 AG2R La Mondiale Obligations ISR Fonds 2,60% 9,40%
64 Macif Obligations Développement Durable C Fonds 3,70% 8,90%
65 Épargne Éthique Obligations (D) Fonds 2,40% 8,70%
66 BNP Paribas Obli Etat Fonds 0,70% 7,90%
67 Dexia Bonds Sustainable Euro Fonds 2,90% 7,90%
68 Federis Obligations ISR I Fonds 2,20% 7,40%
69 Petercam L Bonds Government Sustainable L Fonds  NA 7,10%
70 Diamant Bleu Responsable Fonds -7,40% 6,90%
71 Dexia Bonds Sustainable Euro Government Fonds 4,10% 6,50%
72 Choix Solidaire Fonds -6,70% 6,30%
73 Federal Taux Variable IR Fonds 0,20% 6,10%
74 Dexia Sustainable World Bonds Fonds 7,30% 6,00%
75 LFP Obligations ISR C Fonds 4% 5,80%
76 Soroblig Fonds 2,50% 5,60%
77 Faim et Développement Equilibre Fonds -7,60% 4,20%
78 CM-CIC Obli ISR Fonds 1,60% 3,70%
79 ISR vie Contrat 3,62% 3,42%
80 Solid’R Vie Contrat 3,72% 3,42%
81 Assurance-vie responsable et solidaire Contrat 3,35% 3,40%
82 Livret Jeun’avenir Contrat 3,33% 3,36%
83 Livret RM Contrat 3,33% 3,36%
84 MAM Obligations ISR C Fonds 2,10% 3,20%
85 Agir avec la Fondation Abbé Pierre Fonds 1% 3,10%
86 Babyfund Taux fixe 2013 I Fonds 1,10% 3,10%
87 Babyfund Taux fixe 2013 P Fonds 0,70% 2,70%
88 Confiance Solidaire Fonds 0,50% 2,40%
89 Mandarine Engagements I Fonds / PEA -16,90% 1,60%
90 Trésorerie Performance ISR Fonds 1,20% 1,00%
91 Ofi Trésor ISR Fonds 1% 0,80%
92 BNP Paribas Mois Fonds 1,10% 0,70%
93 Allianz Securicash SRI I Fonds 1,10% 0,60%
94 Macif Court termes ISR C Fonds 1% 0,60%
95 Allianz Securicash SRI R Fonds 0,80% 0,40%
96 BNP Paribas Money Prime Euro SRI Fonds 1,10% 0,40%
97 Federal Placement Court Terme IR A Fonds 0,90% 0,40%
98 LFP Trésorerie Court Terme C Fonds 0,60% 0,40%
99 Monésor Fonds 0,80% 0,30%
100 CM-CIC Moné ISR Fonds 0,80% 0,20%
101 Épargne Éthique Monétaires Fonds 0,70% 0,20%
102 Faim et Développement Trésorerie Fonds 0,90% 0,10%